PHOTOGRAPHIES VUE DES HAUTEURS PAR JEAN-JACQUES POLI

Alain HANNECART

La terre vue du ciel

Ses lèvres purpurines
Un bouton de pivoine qui s’entrouvre
Son cou et ses cheveux
La nuit où glisse la mince lune

Paysage radieux qui sent bon la prairie
Son visage et ses yeux où passe son souris

Son corps une succession de vals et de monts
Où la raison s’égare où l’imagination cavale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *